Rechercher

LE RAPPORT SUR L'AUGMENTATION DES TENUES ISLAMIQUES DANS LES ÉTABLISSEMENTS DE L'ÉDUCATION NATIONALE



Une note des policiers du renseignement territorial, datée du 8 juin, fait état de la « multiplication », ces derniers mois, de cas d’élèves refusant d’ôter leur voile islamique ou qui souhaitent porter des tenues « traditionnelles »dans les établissements scolaires. Comme Le Parisien l'indique, "le document de douze pages pointe toutefois un contexte « politico-médiatique » influençant probablement ces comportements, en l’occurrence la campagne de la présidentielle et des législatives, avec la présence de candidats ouvertement anti-islam".

C'est un progrès de placer la question de la visibilité religieuse dans des interactions médiatiques et politiques.

C'est aussi un progrès que l'actuel Ministre de l'Education cherche à déconstruire le phénomène et rappelle immédiatement les outils déjà mis en place, appelant au dialogue.

La question de la visibilité religieuse est un phénomène complexe surtout en collège et lycée, car les adolescents ont besoin de mettre de l'altérité vis à vis de leurs familles pour (dé)montrer qu'ils peuvent "se débrouiller sans eux", donc devenir autonomes, indépendants, des adultes à part entière qui n'ont plus besoin de personne... et quoi de plus efficace que de "mettre de l'islam en avant" dans son apparence et son comportement pour montrer sa différence en ce moment? Les adolescents ont également besoin de "tester les limites", et donc ici la loi, pour s'affronter aux adultes qui représentent les institutions. Là aussi, quoi de plus efficace que l'islam pour déstabiliser l'adulte référent? Entre les interlocuteurs des jeunes qui valident les dysfonctionnements salafistes comme s'il s'agissait d'une simple application de l'islam...., et ceux qui assignent toute visibilité à un signe de radicalisation !! Les jeunes ont trouvé une nouvelle façon de faire leur crise d'adolescence qui interpelle plusieurs registres : l'émotionnel, l'identité, l'histoire, la loi, l'institution, la famille! Que du bonheur... Et évidemment, derrière les tâtonnements des interlocuteurs de bonne volonté, les recruteurs sectaires et/ou violents surveillent sur le net ceux qu'ils peuvent récupérer...



5 vues0 commentaire