8GuyFerrandis.jpg

ACCOMPAGNEMENT À LA CONVERSION RELIGIEUSE

Mots -clés liés à la thérapie Addictions, violences et/ou  délinquance : #islam #laïcité #convictions #radicalisme #éducation #embrigadement #emprisementale #radicalisation #désistance #déradicalisation #prévention #adolescence #extrémisme #endoctrinement #désendoctrinement #engagement #désengagement #librearbitre #autonomie #émancipation #thérapie #familles

La conversion à l'islam n'est ni une maladie ni un signe de déséquilibre!

Malgré tout, dans le contexte politique et médiatique actuel, quand elle survient dans une famille qui ne connait pas cette religion, la conversion peut provoquer de nombreuses angoisses parentales... 

Ces inquiétudes sont parfois légitimes,  dans la mesure où lorsque la transmission de l'islam se réalise majoritairement par internet, le jeune ne sait pas forcément choisir ses interlocuteurs qui se présentent tous à lui comme "possédant le vrai islam"...

Les parents savent que la toile est un cadre qui facilite l'embrigadement, l'emprise, l'endoctrinement, sans qu'il ne soit vraiment possible de se repérer. 

Il faut rajouter à cela le contexte du psycho-trauma national, suite aux attentats sur le territoire français. Ces derniers ont renforcé les représentations négatives que certains avaient sur la religion musulmane, reliant de cause à effet l'essence même de l'islam et le terrorisme... L'émotion a parfois pris le dessus sur la raison.

De nombreux adolescents cherchent des réponses à leurs questions existentielles et se demandent qui ils veulent être, quel est leur place et leur rôle sur terre.  Mais ensuite, ils peuvent tomber sur des personnes sur internet qui manipulent leur recherche d'idéal et de groupe de pairs, ainsi que leur vulnérabilité d'adolescent, pour leur faire des promesses de "meilleur monde" et de "meilleur Humain" en prétendant qu'ils détiennent "La Solution"... 

De ce fait, les parents ont besoin d'aide pour acquérir quelques repères sur la manière de faire la différence entre ce qui relève de l'islam et ce qui révèle un processus d'embrigadement ou de radicalisation, savoir quelle posture adopter face au processus/à l'attirance de conversion de leur adolescent. 

La conversion vient toujours s'inscrire dans une histoire familiale en tant qu' "élément d'altérité", de "différenciation", donc de recherche "d'individuation", et il convient, avec les parents, de décrypter le sens et la fonction de cette conversion, afin d'adapter la meilleure posture et le meilleur accompagnement qui ne soient pas contreproductifs. 

Il arrive en effet que des parents, voulant bien faire, adoptent une posture qui, à leur insu, mène leur adolescent à se rigidifier et à se mettre en rupture familiale, surinvestissant son groupe religieux, alors que cela aurait pu être évité...

 

Chaque conversion est une histoire personnelle et dans ce contexte politico-médiatique national et international tendu, il s'agit de vérifier qu'elle s'inscrive bien dans une expérience constructive et enrichissante, et non pas dans une rupture cognitive et une régression psychique qui mèneraient à s'enfermer dans une idéologie mortifère et la rupture avec "les autres". 

Il est possible d'accompagner le jeune en question pour l'aider à "penser son islam", autrement dit à exercer son libre arbitre au lieu de laisser un groupe, quel qu'il soit, penser à sa place et décider "ce que l'islam dit".